Ces journées de début de printemps, en alternant pluie et soleil, ont vu débourrer les premiers bourgeons : aubépines, érables, cerisiers, frênes, noisetiers… De nombreuses fleurs s’épanouissent déjà. Aujourd’hui nous nous attardons sur les bourgeons d’un arbre commun de nos forêts, symbole à la fois de force et de douceur, le tilleul (Tilia cordata).

La douceur en bouche de ses très jeunes feuilles nous rappelle celle de son inflorescence en infusion. Car elles sont tout à fait comestibles, fondantes à souhait. Le but est de récolter des bourgeons et jeunes pousses de tilleul (Tilia cordata) pour réaliser un macérât glycériné. Afin de ne pas dénuder un seul arbre du lieu de récolte, il est préférable pour la cueillette de choisir au moins quatre arbres dans les alentours.

Bourgeons de tilleul (Tilia cordata)

Quel est l’intérêt des bourgeons des arbres et arbustes en phytothérapie ? Tout d’abord, cette “branche” de la phytothérapie est appelée gemmothérapie. En plein essor depuis quelques années, elle fait ses preuves au quotidien : soucis articulaires, troubles respiratoires, cardiaques, circulatoires, troubles du sommeil, perturbations digestives, allergies saisonnières, les extraits de bourgeons sont un soutien précieux sur des terrains dégradés, bien évidemment en complément d’une certaine hygiène de vie. La force des bourgeons réside dans leur composition très variée : vitamines, enzymes, acides-aminés, minéraux et oligo-éléments… Pour bénéficier pleinement de cette diversité, on réalise traditionnellement une macération des bourgeons frais dans trois solvants : de l’eau (1/3), de l’alcool (1/3) et de la glycérine (1/3). L’utilisation combinée de ces trois solvants permet une extraction plus efficace de différentes molécules aussi bien hydrosolubles que liposolubles. L’alcool et la glycérine permettent également une bonne conservation de l’extrait réalisé.

Macération de bourgeons de tilleul (Tilia cordata)

Après 21 jours de macération, le résultat est filtré et mis en bouteille. S’agissant d’un macérât mère (sans autre dilution), la posologie est de 15 gouttes par jour avant un repas, éventuellement réparties dans la journée selon l’action souhaitée. L’extrait de bourgeon de tilleul a des propriétés sur le système nerveux. On le conseillera volontiers en cas d’agitation et nervosité, angoisses, peurs et cauchemars (chez l’enfant aussi), entraînant des retards d’endormissement et des réveils nocturnes. Il s’utilise également pour apaiser le muscle cardiaque en cas de palpitations dues à un stress. Cet effet apaisant est ainsi conseillé pour calmer la glande thyroïde, lors d’hyperthyroïdie par exemple. L’extrait de bourgeon de tilleul conjugue également des propriétés sur le système digestif. Il est conseillé lors de dyspepsies, colites, gastrites, spasmes de la vésicule biliaire et du foie. On retrouve aussi les propriétés de l’aubier du tilleul, donné en cas d’excès de mauvais cholestérol et d’acide urique (action diurétique).

Voilà donc un extrait de bourgeon digne d’intérêt en cas de sommeil perturbé… par une digestion difficile !

Référence :

  • Andrianne Philippe, Traité de gemmothérapie, La thérapeutique par les bourgeons, éd. Amyris, Bruxelles, 2011.